>Pourquoi les perroquets parlent…

>Les perroquets sont fantastiques… Pour peu qu’on ne les laisse pas mourir de faim ou de froid (clin d’oeil à ma p’tite soeur qui avait oubliée la cage des perruches dehors pendant une semaine en février du début du millénaire…), ils sont capables d’apprendre plein de chose, et surtout plein de son. Ça fait des années qu’on le sait (« on » = Grand-mères avec leurs oiseaux dans leurs cuisines / Chercheurs dans la jungle amazonienne (rayez la mention inutile)).
Le soucis, c’est que jusqu’à présent, on n’avait que peu d’indications sur l’apprentissage des sons et son intérêt dans les populations sauvages.
Grâce à une étude qui dure depuis 24 ans maintenant sur une large population de perroquets sauvages, des chercheurs ont amassé une somme colossale de donnée sur ces oiseaux, et en particulier sur leur langage.

Vous pouvez ici par exemple entendre 4 cris de ces perroquets, d’abord à vitesse normale, puis ralentie… On entend alors nettement les différences !
Avant de se concentrer sur les résultats de l’étude, il faut essayer de comprendre l’intérêt de ce langage chez cet animal, dès les premiers jours de vie: les perroquets vivent en communauté, parfois assez large, et les oisillions sont nourris pendant une durée assez longue. D’où l’intérêt de pouvoir se « parler », et surtout de « s’appeler » et de se reconnaître entre individus de même famille.
Ce qui a été observé, c’est une proximité sonore grande pour les cris d’appels dans une même famille d’individu. Alors, transmission génétique, ou sociale ?
C’est l’apprentissage social qui gagne ! Que l’on confie les bébés oiseaux à d’autres adultes que les leurs, ils utiliseront des appels propres à leur parents adoptifs (en abrégé, c’est de la transmission verticale).

Ça me rappelle définitivement le grand-père de Mme Pourquoi, nous expliquant comment son canari avait appris à siffler grâce à une perruche située 3 étages plus bas, qui avait pour elle d’être l’animal à plume le plus proche…

Sources :

  • MorellScience 2011, 333, 398-400
  • Et l’article original :   » Vertical transmission of learned signatures in a wild parrot » Berg et al., Proc. R. Soc. B. 2011, publiée on-line

About Mr Pourquoi

Ce blog est né il y a quelques années du désir de parler des sciences, de toutes les sciences, depuis les plus insignifiants phénomènes qu’on peut rencontrer dans la vie courante, jusqu’aux sujets de recherche les plus pointus, particulièrement en chimie, et pharmaceutique. Je suis agrégé de chimie, docteur en chimie organique, et actuellement prof en lycée en France, et aussi, (et surtout ! ) un père heureux d’une famille (très) nombreuse.
This entry was posted in article de recherche, biologie, Non classé and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to >Pourquoi les perroquets parlent…

  1. mrr says:

    >Je ne résiste pas à a tentation de mettre un lien au dessin suivant :http://www.smbc-comics.com/index.php?db=comics&id=2340#comicTrès bien le blog plus sérieusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *