>Liens entre cancer et stress : Oui, mais quel stress ?

>

Le stress, c’est pas bon pour la santé… Tout le monde le dit. Et puis, il y a le bon stress, celui qui fait réussir les exams, le mauvais, celui qui fait mal dormir et qui tétanise, … Et puis il y a le très très mauvais, celui qui donne le cancer. Certains disent que c’est le stress permanent, celui de la vie urbaine occidentale (au fait, qui stresse le plus ? L’employé de bureau en retard dans un métro bondé, ou les membres d’un village vivant de l’agriculture à l’arrivée d’un nuage de sauterelle venu manger tout ce qui pousse ?).

Lorsqu’on regarde un peu sur internet, on tombe sur des sites (comme celui-là ou celui-ci) qui explique, parfois de façon a priori raisonnable comment le stress pourrait nous conduire aux cancers. Bon, je ne parlerais pas de ce que j’en pense, de ces sites, parce que je n’en ai pas vu grand chose, et parce que ce n’est pas le sujet. Heureusement, il y a aussi des articles vraiment sérieux, comme celui paru en 2000 dans le bulletin du cancer, disponible ici.
Il y a aussi cet article, intitulé « Psychological factors and cancer development: Evidence after 30 years of research » dans la Clinical Psychology Reviews. Le constat est sans appel :

«  It was concluded that there is not any psychological factor for which an influence on cancer development has been convincingly demonstrated in a series of studies »

Aucun lien entre survenue d’un cancer et tout facteur psychologique. C’est dit. Cependant, l’étude montre effectivement que certains facteurs psychologiques ont une influence, pas toujours positive, sur le pronostic. Mais ce n’est pas là que je voulais en venir…

Il y a bien un stress qui cause le cancer, et pour moi, toute la confusion vient de là. Il s’agit du « stress oxydant ». Qui n’a absolument rien à voir avec le stress psychologique.
Pour expliquer simplement ce qu’est le « stress oxydant » (pour des explications plus complètes, et néanmoins assez accessibles, voir ce cours de la fac de sport d’Avignon), il faut comprendre que la respiration, dans l’idéal, c’est la réaction du dioxygène avec (schématiquement) du sucre : 

                      

Oui, mais voilà, et c’est normal, cette situation qui correspond à une « réduction » du dioxygène (O2) en eau (H2O) est idéale, et souvent le dioxygène n’est « réduit » que partiellement, ce qui donne lieu à la production d’espèces réactives oxygénées (ROS en anglais), plus connues sous le terme générique de …. « Radicaux Libres« . Passons sur la nature de ces radicaux. Toujours est-il que ces espèces chimiques sont très très réactives, et vont réagir avec toutes les molécules qui traînent : lipides, glucides, protéines, ADN, conduisant au vieillissement des cellules, l’altération de leurs fonctions… Mais cela est normal, et tout un arsenal existe pour limiter leur effet (voir même l’utiliser) : certaines enzymes les neutralisent (superoxyde dismutase, catalase,…), et puis il y a les anti-oxydants, qui vont réagir avec ces ROS à la place des autres molécules plus « essentielles ». ces anti-oxydants, c’est les vitamines (E et C en particulier), les fameux polyphénols (présents dans les canons de rouge, comme dans le jus de raisin), le glutathion,  et j’en passe une quantité faramineuse, la plupart étant présent dans les fruits et légumes.
La situation de stress oxydant correspond en fait à un déséquilibre entre la capacité de la cellule à réguler la quantité de ROS, et leur abondance. A ce moment, les attaques des radicaux libres ne sont plus compensées, réparées, et la cellule ne fonctionne plus normalement. Si l’ADN est touché, cela conduit à des mutations multiples, ayant pour conséquence la mort cellulaire, ou pire, à l’apparition d’une tumeur cancéreuse.
[Ayons tous à l’esprit que d’un point de vue statistique, la survenue d’un cancer, par cellule, est rarissime. Mais multiplié par le nombre de cellule, et par la durée, on finit par avoir un risque global non nul…]
Exposition à des rayonnements (UV, Rayons X,..) , carences nutritionnelles, inflammations / agressions chroniques (comme avec le tabac, l’amiante,…), sports intenses(!!), protéines non fonctionnelles, tout cela contribue à déséquilibrer la balance, et à générer du stress, qui pourra avoir des conséquences sur la santé de l’organisme.

Alors, la conclusion ? Stressez, déprimez, ça sera pénible, mais vous ne serez pas plus malades ! (Espérons que cela remonte le moral à quelques hypochondriaques…)

About Mr Pourquoi

Ce blog est né il y a quelques années du désir de parler des sciences, de toutes les sciences, depuis les plus insignifiants phénomènes qu’on peut rencontrer dans la vie courante, jusqu’aux sujets de recherche les plus pointus, particulièrement en chimie, et pharmaceutique.

Je suis agrégé de chimie, docteur en chimie organique, et actuellement prof en lycée en France, et aussi, (et surtout ! ) un père heureux d’une famille (très) nombreuse.

This entry was posted in cancer, Non classé, radicaux libres, stress, stress oxydant. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *