La science n’a pas de frontières, ni de religions

science et paix 3

Fait par Kam (son site) (Merci à elle !)

Je souhaitais simplement faire partager ici mes pensées vers un ancien camarade de thèse.

Quand j’étais en thèse à Lyon, il y avait plusieurs étudiants étrangers venant de diverses régions du monde… Italien, Anglais, provenant d’Asie, mais principalement du proche et moyen-orient. Des camarades du Liban (Wissam, Zeynab, Zineb,…), et tout particulièrement Hani Salim, qui venait de Syrie.

Je n’étais pas dans le même laboratoire que lui, mais fréquemment on se retrouvait, pour une cigarette, trois ou quatre blagues, et des galères de chimistes, à coup de conditions de sécurité déplorables, de manip’ qui avaient foiré, de purifications impossibles…

Il avait eu une bourse du gouvernement syrien pour faire sa thèse en France, et s’était engagé à retourner dans son pays natal dès son doctorat en poche, pour enseigner dans une université locale, et, accessoirement, faire son service militaire de deux ans. Il est reparti en 2007 ou 2008, je ne sais plus. Les membres de son laboratoire de thèse ont eu de ses nouvelles jusqu’en 2010. Mais plus aucune depuis.

Je n’ai jamais eu d’idées sur ses opinions politiques, religieuses. On rigolait juste ensemble, en évoquant le fait que la Syrie était sur cette fameuse et ridicule, liste de « l’Axe Du Mal » de l’administration Bush.

Pour une fois, je me fous de quel côté il se trouve, pro ou anti-Assad. J’espère juste qu’il ne participe pas à cette guerre, et qu’il va bien.

 

Pour les chimistes, Hani faisait de la synthèse totale en chimie organique, (c’est-à-dire de la synthèse de composés naturels à partir de réactifs de base simples, peu onéreux et accessibles). Les trois publications que j’ai retrouvé de lui montrent des méthodologies de synthèse variées, depuis la métathèse jusqu’à l’utilisation de réactions photochimiques,…

Grenadamide, dont la synthèse proposée par Hani et coll. passe par deux étapes clés : métathèse puis cyclopropanation.

Grenadamide, dont la synthèse proposée par Hani Salim et coll. passe par deux étapes clés : métathèse puis cyclopropanation.

« Sequential cross-metathesis/cyclopropanation: short syntheses of (+/−)-cascarillic acid and (+/−)-grenadamide » Hani Salim, Olivier Piva, Tett. Lett. 2007, 48(12), 2059-62.

 

La synthèse proposée passe par un intermédiaire qui subit, en une seule manip' ("one-pot") une époxydation suivie d'une cyclisation qui donne le noyau de façon stéréosélective.

La synthèse proposée passe par un intermédiaire qui subit, en une seule manip’ (« one-pot ») une époxydation suivie d’une cyclisation qui donne le noyau de façon stéréosélective.

« A Short Access to 3-Hydroxy-4-hydroxymethyltetrahydrofurans: Application to the Total Synthesis of Amphiasterin B4 » Hani Salim, Olivier Piva, J. Org. Chem. 200974 (5), 2257–2260

 

Cette publication rapporte la synthèse de composés spyraniques, en deux étapes, à partir de cyclobutanes fonctionnalisés.

Cette publication fait état de la synthèse de composés spyraniques, en deux étapes, à partir de cyclobutanes fonctionnalisés.

« A short access to highly strained spiranic compounds from ethyl 3-cyclobutylprop-2-enoate » Hani Salim, Olivier Piva, Tett. Lett. 200849(18), 2994-2995.

 

About Mr Pourquoi

Ce blog est né il y a quelques années du désir de parler des sciences, de toutes les sciences, depuis les plus insignifiants phénomènes qu’on peut rencontrer dans la vie courante, jusqu’aux sujets de recherche les plus pointus, particulièrement en chimie, et pharmaceutique.

Je suis agrégé de chimie, docteur en chimie organique, et actuellement prof en lycée en France, et aussi, (et surtout ! ) un père heureux d’une famille (très) nombreuse.

This entry was posted in chimie, Non classé and tagged , . Bookmark the permalink.

4 Responses to La science n’a pas de frontières, ni de religions

  1. Pingback: La science n’a pas de frontières, ni de religions | C@fé des Sciences | Scoop.it

  2. Pingback: La science n’a pas de frontières, ni de religions | Phaffans | Scoop.it

  3. GreenWitch says:

    Oh de la chimie, ça me rappelle des souvenirs dis donc.
    Et ton article est très juste 🙂

  4. Pingback: La science n’a pas de frontières, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *