[Flash Info Recherche] #2 Manger moins pour vivre plus…

Lorsqu’on donne à des souris 30 % de moins de nourriture que ce qu’elles auraient naturellement mangé, elles sont en meilleure santé, et vivent plus longtemps. Le bénéfice de cette restriction alimentaire est très partagée dans le monde animal. Le mécanisme biologique reste néanmoins mal connu, mais tout semble se passer comme si l’organisme subissait un « léger stress », qui activait des mécanismes de défense bénéfiques…

Exemple de souris n'ayant pas de restriction alimentaire...

Exemple de souris n’ayant pas de restriction alimentaire…

Chez l’humain néanmoins tout reste à démontrer :

  • Il n’est pas aisé de convertir ces fameux 30 % de moins que ad libitum
  • Une privation cause un ralentissement du métabolisme : vivre plus vieux, oui, mais si c’est pour fonctionner au ralenti…Aucune étude n’a été réalisée (à ma connaissance) sur des cohortes suivies sur des temps longs…

Cela n’enlève rien à l’intérêt scientifique que l’on peut porter à ce mécanisme. Dans une étude paru dans Nature, une équipe européenne a étudié l’effet de cette restriction alimentaire à des lignées de souris dont on avait supprimé un gène (Ercc1 pour une lignée, Ercc5 pour l’autre) qui permet à l’ADN d’être réparé par la cellule.

Les résultats sont spectaculaires : tant la moyenne que la médiane des durées de vie des rongeurs ont été multiplié par trois par ce régime (pour la première lignée, la médiane passe de 10-13 semaines à 35-39 semaines selon le sexe). D’autres marqueurs du vieillissement, en particulier les fonctions neurologiques, ont été également retardés par la restriction alimentaire.

Pour les auteurs, il serait intéressant de transposer ces résultats aux humains atteints de progeria, ces maladies génétiques qui causent des vieillissements prématurés, en raison de la déficience en certains gènes, comparables aux Ercc1 et Ercc5 chez la souris.

« Restricted diet delays accelerated ageing and genomic stress in DNA-repair-deficient mice » W.P. Vermeij et al. Nature 537,427–431

About Mr Pourquoi

Ce blog est né il y a quelques années du désir de parler des sciences, de toutes les sciences, depuis les plus insignifiants phénomènes qu’on peut rencontrer dans la vie courante, jusqu’aux sujets de recherche les plus pointus, particulièrement en chimie, et pharmaceutique. Je suis agrégé de chimie, docteur en chimie organique, et actuellement prof en lycée en France, et aussi, (et surtout ! ) un père heureux d’une famille (très) nombreuse.
This entry was posted in actualité, article de recherche, Non classé, santé and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *