>Et @vous, c’est quand que vous êtes de bonne #humeur ?

>On se réveille de mauvais poil ? On pète la forme à midi ? un coup de blues à l’heure du goûter, et le moral dans les chaussettes avant de se coucher ?
Je ne sais pas exactement pourquoi, mais ça passionne certains sociologues, de savoir quand, dans la journée, on est de meilleure ou de plus mauvaise humeur. Faut dire que cela pourrait intéresser les publicitaires : on ne va pas faire de la pub pour des antidépresseurs au moment où l’on voit la vie en rose ! Ni pour une voiture hors de prix symbolisant la joie de vivre au moment où l’on déprime…
Bref, un certain nombre de papiers sont sortis ces dernières années, pour explorer nos humeurs quotidiennes. Et ils se contredisent tous. Basés sur les déclarations d’un panel de volontaire, ou de questionnaires, les pics de bonnes ou mauvaises humeurs arrivent, globalement, soit le matin, soit l’après midi, soit le soir selon les études. On est bien avancé…
Il semble qu’un des problèmes principaux, est d’origine méthodologique. Les données récoltées ne sont pas assez nombreuses, biaisées par le chercheur, le cobaye, etc. Et c’est là que des sociologues ont eu l’idée de recourir à une base de donnée immense, gratuite, internationale, … Twitter ! Du coup, l’étude qui est parue dans Science au mois de septembre est basée sur un panel de 2,4 millions de personnes, et de 509 millions de messages postés. De quoi donner le vertige aux PC chargés d’analyser le lexique de ces messages et de les catégoriser en « positive affect » (PA) ou « negative affect » (NA). Ce n’est pas la première fois qu’une étude sociologique prend pour « terrain » les réseaux sociaux publics, mais il faut avouer que le corpus de départ est époustouflant. Toutes les régions du monde sont représentées, et les données sont recueillies 24h sur 24 ! Les résultats ont le mérite d’être très cohérent, quelque soit le continent. Les gens se réveillent plutôt de bonne humeur, et celle-ci décroît tout au long de leur journée de travail, puis remonte le soir. Le week-end, le moral est meilleur, et le pic de « PA » du matin apparaît 2 heures plus tard que pendant la semaine, signe de grass’ mat’ généralisée ! Et puis, pour les variations annuelles : plus le jour est long, meilleure est l’humeur !

Ce qui est dommage dans ce travail, c’est le biais, hélàs inévitable, que créé la base de donnée. Ne participe pas à Twitter un échantillon représentatif de la population ! Les habitants des bidonvilles du Caire, ou de Bombay ne sont pas vraiment représentés. Ni les personnes âgées, les plus jeunes, les illettrés. Et puis, puisque les tweets traités ont aussi été postés pendant la journée, il s’agit de personnes ayant un smartphone, ou travaillant sur un ordinateur !! De quoi réduire considérablement la portée de l’étude…
Pour lire les résultats, il faut donc placer « Utilisateurs de Twitter » à la place de « personnes ». Mais la conclusion générale semble universelle :

Pour être plus heureux : Dormons plus, Travaillons moins !!

 

Source : Diurnal and Seasonal Mood Vary with Work, Sleep, and Daylength Across Diverse Cultures, Golder S.A., Science 2011, 333, 1878-1881

About Mr Pourquoi

Ce blog est né il y a quelques années du désir de parler des sciences, de toutes les sciences, depuis les plus insignifiants phénomènes qu’on peut rencontrer dans la vie courante, jusqu’aux sujets de recherche les plus pointus, particulièrement en chimie, et pharmaceutique.

Je suis agrégé de chimie, docteur en chimie organique, et actuellement prof en lycée en France, et aussi, (et surtout ! ) un père heureux d’une famille (très) nombreuse.

This entry was posted in article de recherche, humeur, Non classé, sciencemag, sociologie, twitter. Bookmark the permalink.

One Response to >Et @vous, c’est quand que vous êtes de bonne #humeur ?

  1. Mr Pourquoi says:

    >Je me commente tout de suite, pour éviter toute remarque ultérieure : le titre est assez pourri !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *